Soutenez le PS

Adhérez au PS

Portraits de binationaux

« Portraits de binationaux »

Les attentats du 13 novembre 2015 ont entraîné une suspicion injustifée à l’égard des binationaux. Cette méfiance est alimentée par les photos de djihadistes que les média relaient depuis deux mois et que des partis souhaitent assimiler à la bi-nationalité. Ces visages ne représentent pas les binationaux. Les binationaux ne sont ni des traitres, ni des terroristes potentiels, mais l’un des rares résultats positifs de la mondialisation, des garants de paix et des ambassadeurs culturels. Ils sont la cible du terrorisme au même titre que les « mononationaux » et devraient être protégés par la loi et non discriminés par celle-ci.

Bien que la mention « binationaux » ne figure plus dans le projet de réforme constitutionnelle, le maintien de la « déchéance de nationalité » n’écarte pas le risque d’inégalité des citoyens devant la loi. En effet seuls les binationaux sont menacés, les « mononationaux » ne pouvant devenir apatride.

Dans le cadre du débat sur la « déchéance de nationalité », l’Observatoire International des Militants publie une série de portraits de citoyens français binationaux résidant au quatre coin du monde. Entre les repas de familles qui prennent des allures de négociations internationales et  les efforts de tous les jours pour rapprocher deux cultures, nous vous invitons à découvrir quels sont les rapports des binationaux avec leurs nations et surtout quel sont leurs messages pour les parlementaires français.

 

Florence Baillon : franco-équatorienne

Olivier Baumard : franco-polonais

Sélim Ben Abdesselem : franco-tunisien

Yvette Chalom : franco-américaine, Berkeley

Jean-Philippe Cottin : franco-américain, San Francisco

Joël Le Déroff : franco-belge

Isabelle Gouni : franco-américaine, Seattle

Matthieu Hornung : franco-allemand

Mikel Orue : franco-vénézuelien-espagnol

Ramzi Sfeir : franco-palestinien-colombien-canadien

5 commentaires

  1. par Helena Barros - 5 février 2016 à 9 h 37 min

    Je suis  »binationale » et je ne me sens pas du tout menacee par la potentielle mesure de decheance de nationalite, pour la simple raison qu’elle vise des terroristes, groupe dont je ne fais pas partie. Francaise par le droit du sol, j’estime que c’est une chance pour moi d’avoir la nationalite francaise. Ce que je trouve choquant, c’est ce debat pour defendre les droits de terroristes. Ce sont eux qui menacent la Republique et ses fondements, et certainement pas une mesure qui les priveraient d’un droit a la nationalite francaise. J’aimerais tellement que l’on se concentre sur d’autres questions pour defendre des causes tellement plus importantes et justes que celle des droits de terroristes.

    • par Olivier Baumard - 5 février 2016 à 10 h 14 min

      Chère Mme Barros, ce débat est effectivement trop long, d’ailleurs il n’aurait jamais dû commencer. Le risque d’inscrire « la déchéance de nationalité » dans la constitution est qu’elle soit utilisée contre des minorités ou des groupes politiques. En effet il n’existe pas de définition internationale du « terrorisme », un gouvernement d’extrême droite pourrait donc étendre cette définition à tous mouvements politiques d’opposition, et déchoir beaucoup de français. Il faut donc éloigner cette idée de la constitution, comme vous dites il y’a plein d’autres priorités concrètes, notamment la lutte contre la radicalisation des jeunes ou l’harmonisation européenne de la lutte contre le terrorisme. Il ne s’agit pas de défendre le droit des terroristes mais d’utiliser les bonnes armes contre eux. Sur les 10 terroristes impliqués dans les attaques du Bataclan, seuls 2 étaient binationaux.

    • par Emilie Moreau - 14 mars 2016 à 18 h 53 min

      Comme la peine de mort finalement. Et la torture. Elles ne visent jamais que les criminels et les terroristes (dont la définition peut évoluer) alors allons-y gaiement. Raisonnement irrecevable.

  2. par BENAISSA - 5 février 2016 à 9 h 42 min

    Bonjour ,
    Suis binationale franco algerien , ne a Casablanca , vecu dans ces trois villes et etudier , Oran Algerie et Paris , depuis plus de 20 ans a Taipei – Taiwan et travaille a Taipei et Shanghai .
    Suis Dr en chirurgie dentaire et specialiste en Orthodontiste , universite Paris 6 , Pierre et Marie Curie
    La France c’ est mon pays et suis a l ‘etranger avec mon passport francais et represente la France
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.