Soutenez le PS

Adhérez au PS

L’élection de Tsai Ing-wen à Taiwan: événement de portée mondiale

Témoignage de Henry Leperlier (Dublin)

Un événement majeur pour la démocratie taïwanaise

L’élection de Tsai Ing-wen le 16 janvier dernier n’est pas seulement l’événement le plus important à Taiwan depuis plusieurs décennies. Avec une victoire à 56,12 % des suffrages exprimés, c’est un changement sismique qui risque de démontrer que le gouvernement chinois est fortement incapacité face à une volonté démocratique populaire qu’il ne peut réprimer comme il tente de le faire à Hong Kong.

Face aux soulèvements de ses propres minorités, comme dans le Xinjiang, la force brutale et la censure lui ont permis de rester, provisoirement, maître de la situation, mais face à un Taiwan où l’exécutif et le législatif sont aux mains d’un parti indépendantiste, le Président chinois Xi Jinping devrait penser à un plan B lui permettant de changer de posture sans perdre la face. La question se pose de savoir si le Parti communiste chinois lui laisserait une liberté de manœuvre. À ces fins M. Xi a cherché à renforcer la censure et son contrôle du parti et de l’armée. Il ne s’agit pas ici seulement de la vieille garde mais aussi d’une partie de la jeunesse qui a grandi dans cette foi hégémonique et idéologie nationaliste.

La communauté internationale pêche aussi par son ignorance de la situation et pour avoir permis un abus d’autorité de la Chine sur un pays que cette dernière considère comme un rejeton terrible.

Taiwan est un élément essentiel de l’économie internationale : pour preuve partielle gardons à l’esprit que plus de 30% des puces informatiques sont conçues à Taiwan, une expérience et une intelligence qu’il serait très difficile de transférer alors que les usines de montages à bas prix en Chine sont de moins en moins rentables et en voie de délocalisation vers des pays comme le Vietnam;  D’ailleurs, ces usines sont aux mains de compagnies taïwanaises.

Ce soir à Taipei les esprits s’interrogent :

« Ce samedi soir à Taipei, la foule dense rassemblée autour du siège du DPP, sis dans la bien nommée « rue de Pékin », était jeune, joyeuse et disciplinée : les Taïwanais ont la victoire sobre, se gardant de tout débordement. Autour du podium, on pouvait croiser les jeunes leaders de la « révolution des Parapluies » de Hongkong – dont Joshua Wong – venus en observateurs avisés. Mais aussi un étudiant de Chine populaire inscrit dans une université chinoise. « Les Taïwanais élisent leur président, car ils ont leurs propres attentes », dit-il, reconnaissant que beaucoup en Chine, où le nom de Tsai Ing-wen a été banni samedi des réseaux sociaux par la censure et sa victoire à peine mentionnée dans la presse, « comprennent très mal ce qui se passe ici. » [1]

 

[1] http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/01/16/a-taiwan-la-nouvelle-presidente-veut-defendre-la-democratie-taiwanaise-face-a-pekin_4848638_3216.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.