Soutenez le PS

Adhérez au PS

Bi nationalité: Portrait franco américain, Seattle

Isabelle Gouni, franco-américaine

Née à Paris (France)

Résidant à Seattle (Etats-Unis d’Amérique)

Mère de famille et ingénieur.

Quelles sont vos nationalités et comment les avez-vous acquises?

J’ai la double nationalité franco-américaine. Je suis née et ai grandi en France. Après mes études, j’ai commencé à travailler aux Etats-Unis. Après de longues années, j’ai acquis la nationalité de mon pays de résidence. Avec ma famille multinationale, elle aussi, nous avons résidé en France pendant 3 ans il y a quelques années.

Que représente votre nationalité française?

Ma nationalité française est le symbole de la culture et des valeurs fondamentales avec lesquelles j’ai grandi. Elle fait partie de mon identité et aussi de mon originalité par rapport à la culture américaine dans laquelle je vis.

Comment participez-vous au rapprochement entre vos deux nations?

Mes enfants sont aussi binationaux. Ils vont à l’école franco-américaine. Je soutiens cette école dans laquelle beaucoup d’élèves sont américains et n’ont pas de liens avec la France. J’ai choisi de donner la chance à mes enfants de vivre dans deux cultures et de les préparer au monde global. Je partage avec les américains et les français les évènements des deux pays et nous voyons que les deux pays ont souvent des problèmes similaires dans cette période de transition.

Quel est votre message pour les parlementaires ?

Il n’est pas toujours facile de vivre loin d’où on a grandi mais c’est aussi une chance d’aller au-delà de soi-même. Il est humain de souhaiter participer dans la société dans laquelle on vit et de pouvoir partager ses valeurs. J’ai fait ce choix en prenant la nationalité de mon pays de résidence. Les deux aspects se concilient mais ne s’excluent pas.

Parce que tellement attachée à mon pays, la France, je ne peux accepter, vivant si loin d’elle, que ce lien si profond que j’ai avec elle, soit potentiellement remis en cause d’une quelconque manière. L’inscription du projet de la déchéance de la nationalité dans la constitution, ce texte des valeurs fondamentales de notre République, même si en théorie seulement applicable aux terroristes, insinue un début de différenciation entre les multi nationaux et les mono nationaux, qui me heurte. Ces terroristes n’ont qu’une patrie : celle de leur idéologie meurtrière. Ils ne méritent d’être à l’origine de cette différentiation.

Plus de portraits de binationaux:

Florence Baillon : franco-équatorienne

Olivier Baumard : franco-polonais

Sélim Ben Abdesselem : franco-tunisien

Yvette Chalom : franco-américaine, Berkeley

Jean-Philippe Cottin : franco-américain, San Francisco

Joël Le Déroff : franco-belge

Matthieu Hornung : franco-allemand

Mikel Orue : franco-vénézuelien-espagnol

Ramzi Sfeir : franco-palestienien-colombien-canadien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.